25 janvier 2010

Soindres

SOINDRES

SITE AUX 4 CHATEAUX FORTS

I Situation géographique :

plan

plan1

II Contexte géopolitique et historique :

La commune de Soindres se situe sur un plateau, à environ 120 m d'altitude, immédiatement au sud de l'agglomération de Mantes-la-Jolie, sur la route (D 928) qui relie Mantes à Anet. Les communes limitrophes sont les suivantes : au nord Magnanville, à l'ouest Fontenay-Mauvoisin, au sud-ouest Favrieux, au sud Flacourt, au sud-est Vert, à l'est Auffreville-Brasseuil. Le territoire, sans relief marqué et dénué de zone boisée, est essentiellement consacré à la grande culture céréalière.

545px_Blason_Soindres01

Ecartelé, au premier de gueules au lion léopardé d'argent, au second vairé contre-vairé d'or et d'azur, au troisième d'or à la barre d'azur, au quatrième de gueules à la tour d'argent ajourée et maçonnée de sable

Soindres appartient au début du Moyen Âge à la puissante famille des Mauvoisin (Raoul de Mauvoisin, quatrième du nom et seigneur de Soindres en 1167), seigneurs de Mantes et de Rosny, qui démembrent leur domaine en plusieurs fiefs où sont érigés châteaux et maisons fortes de Château-Poissy, L'Îsle-en-Soindres, le Mesnil-Aubourg et Arches. Soindres "Soendrimis" est mentionné pour la première fois à la fin du XIIs. Les plaines de Soindres sont citées dans la Philippide, poème épique de Guillaume le Breton, à propos du combat où Philippe Auguste et les milices mantaises arrêtent le 17 août 1188 l'offensive menée par le roi d'Angleterre Henri II Plantagenêt sur le château-fort de Mantes. Aux XVs, existence d'un chateau-Poissy ayant appartenu à la famille de Henqueville. Après l'Édit de Mantes de 1591, qui révoque les édits antérieurs contre les hérétiques, Henri IV (dont le passage à Soindres est attesté en 1590), sur l'instigation de Nicolas de Neufville de Villeroy, confère à Soindres le 26 mars avec son ancien ami Philippe Du Plessis-Mornay, surnommé « le Pape des Huguenots », pour y traiter de la paix entre les deux religions du royaume. En 1717 Soindres appartient au Duc de Sully, seigneur de Rosny. La seigneurie de Soindres fait partie depuis 1740 de l'immense domaine que se constitue dans le Mantois le financier Savalette de Magnanville.

Magnanville dont l'histoire est intimement liée à celle de Soindres, relève de la Châtellenie de Rosny (au XIs). Baudoin de Magnanville est témoin d’un acte de donation souscrit au profit du prieuré de Rosny au 14ème siècle, la seigneurie (manoir avec terres et bois) dont le domaine de Beaurepaire, change plusieurs fois de propriétaire.

III Plan des lieux :

En cours de réalisation

IV  Descriptif  du site:

1.Le château fort « d'Arches »:

1-1) Le site

L'implantation du château est située à côté de l'église, il se devine par un mur légèrement courbe, réutilisé par une habitation. Cet édifice est la château seigneurial de la famille des Mauvoisin.

Motte féodale du château d'Arches, occupée par un bois et un réservoir (source du Quid), ce qui correspondrait au site du château-Poissy !! (ou à sa bayle).

1-2) L’enceinte

IMGP2537

IMGP2550

2.Le manoir « de l'Îsle en Soindres »:

Le principal manoir de Soindres relève féodalement des seigneurs de l'Isle-Adam depuis le début du XIIIe siècle. Ce fief est alors connu sous les noms de l'Isle ou l'Isle-en-Soindres. Un acte de 1415 le décrit comme « l'hostel de l'Isle en ladicte ville de Soindres », avec jardin enclos planté de treilles et arbres. Une description de 1759 indique que le château consiste alors en un corps de logis et deux pavillons ; il y est précisé en outre qu'il y a une chapelle et que le parc et les jardins sont plantés suivant les dessins de Le Nôtre. Le corps de logis principal a depuis été détruit ; seuls subsistent les deux pavillons en équerre construits au XVIIe siècle. Ces deux pavillons forment la porterie du château, aujourd'hui celui-ci est converti en ferme.

2-1) Les pavillons d'entrée

Entourée de murs d’époques diverses, cette ferme à l'allure fortifiée conserve en son centre deux pavillons du XVIIs.

chateau_de_lisle_soindres_1_

IMGP2489

2-2) L’enceinte castrale

L’enceinte construite initialement avec des tours, est conservée sur trois côtés. Cette enceinte présente par endroit des vestiges de meurtrières non datables, la présence d'une porterie et d'une poterne.

IMGP2494

IMGP2496

IMGP2502

IMGP2503

2-3) Poterne

IMGP2508

3.Le manoir « de Château-Poissy »:

3-1) Le site et sa Bayle

Le site se présente comme une vaste zone céréalière dont il est difficile de délimiter les contours. On discerne cependant l'implantation d'une motte dans la haute cour et peut être d'une autre au bout de la basse cour !!

IMGP2581

IMGP2585

IMGP2589

3-2) La motte castrale

Une motte de taille modeste (hauteur environ 5m) est rognée par des habitations au Nord. On décèle des traces de fossé ainsi que des restes de murs à son sommet. Motte féodale datable de la fin XIIs ou début XIIIs sur laquelle on a construit un bâtiment en pierre (tour ??).

IMGP2566

IMGP2597

IMGP2669

3-3) Le donjon

IMGP2606

IMGP2622

IMGP2624

IMGP2628

4.Le château fort « du Mesnil-Aubourg »:

Ruines du couvent du Mesnil-Aubourg entouré de fossés (source du Quid) !!, celà ressemble plus à un château fort reconverti plus tard en couvent.

4-1) La Bayle

Occupé par une vaste décharge et un lac d'ordures, le site cependant ne manque pas d'intérêt. On y découvre les restes d'une enceinte basse (assez vaste) sur 2 côtés, les bases de ce qu'il semble être une tour porte et de vastes fossés en eau.

a) L'enceinte:

IMGP2896

IMGP2911

IMGP2919

IMGP2929

IMGP2949

b) Les fossés:

IMGP2836

IMGP2838

c) La tour carrée:

IMGP2852

IMGP2861

IMGP2865

4-2) La Haute cour

La présence de vestiges de maçonnerie correspondant à une enceinte haute, de fossés en eau sur 3 côtés et la base d'une tour circulaire. A l'ouest, on reconnaît les fondations d'une motte castrale aplanie ainsi que les fondations d'un bâtiment rectangulaire (logis Sud !!).

a) La motte castrale:

IMGP2763

IMGP2782

IMGP2786

IMGP2808

b) l'enceinte:

IMGP2822

IMGP2824

c) les fossés:

IMGP2693

IMGP2753

d) tour d'enceinte:

IMGP2811

IMGP2818

5.Le manoir « de Beaurepaire »:

5-1) Le site

Le site se présente aujourd'hui comme une vaste ferme de forme rectangulaire.

IMGP2673

6. Divers: "Eglise Saint Martin"

Cette pierre est ornée de l'effigie funéraire de Louis Hennequin, seigneur de Soindres, conseiller du roi, président et trésorier général de Champagne, décédé le 14 octobre 1610, ainsi que celle de sa femme Claude de Palluau. Veuve, Claude de Palluau se remarie avec Nicolas Parent ; après son deuxième veuvage, elle demande par testament à être inhumée à Paris auprès de son père, c'est pourquoi son épitaphe à Soindres n'est pas complétée. Le blason des Hennequin est gravé entre les têtes des deux époux.

pierre_tombale_soindres_1_

5.Index et bibliothèque

http://fr.topic-topos.com/soindres

http://fr.wikipedia.org/wiki/Soindres

http://www.quid.fr/communes.html?mode=detail&id=18191&req=Soi&style=fiche

http://www.magnanville.fr/21,23,0/Histoire.html

http://www.buchelay.fr/village/histoire/reperes-historiques-importants.html

Posté par trajan_dece à 22:29 - Commentaires [5] - Permalien [#]

24 janvier 2010

Blaru

BLARU

LE CHATEAU FORT

I Situation géographique :

plan

plan1

II Contexte géopolitique et historique :

Commune la plus occidentale des Yvelines et de l'Île-de-France, à la limite de l'Eure, au sud de la forêt de Bizy, Blaru est une vaste commune rurale située sur un plateau voué à la grande culture céréalière. La commune compte plusieurs hameaux, Le Chênet, Maulu... Elle est limitrophe des communes de Vernon au nord, de Port-Villez et Jeufosse à l'est, de Douains à l'ouest et de Chaignes, Chaufour-lès-Bonnières et La Villeneuve-en-Chevrie au sud.

Blaru s'appelais "Blaritus" au IXs et "Blarutum" au XIIIs, étymologie possible de "terre à blé". Le nom des Blaru apparait pour la première fois en 1044. Les seigneurs du fief sont d'origine normande et accompagnent Guillaume le Conquérant en Angleterre lors de la conquête en 1066. Un château fort appartenant aux Blaru et une église sont édifiés aux XIe et XIIe siècles ainsi qu'un prieuré dépendant de l'abbaye de Coulomb. Mais les guerres qui dévastent le pays obligent les moines à quitter Blaru. Le village de Blaru fut détruit en 1188 par Henri II et en 1346 par Edouard III, le château reconstruit en 1347 par la famille des Sacquainville et définitivement démoli en 1774. Depuis le XIVe siècle jusqu'à la Révolution, les Sacquainville (ou Saguenville au XIVs) et les Tilly sont successivement seigneurs de cette terre. Blaru est érigée en marquisat au XVIIs, patrie de Saint Adjutor, fils de Rosamonde, dame de Blaru.

Le village compte plusieurs sources d'eau ferrugineuse et possède la célèbre fontaine miraculeuse de Saint-Adjutor (XII - XVIIs). Le découpage administratif révolutionnaire place Blaru dans le canton de Bonnières.

III Plan des lieux :

En cours de réalisation

IV  Descriptif  du site:

1.Le château fort  :

De l'ancien château fort, il reste de profondes douves, une partie de l'enceinte haute et ce qu'il semble être les restes d'un donjon rectangulaire (XIIs ??). La bayle est occupée aujourd'hui par différents batiments de ferme. On trouve également dans le périmètre du château de vastes caves voûtés (XIVs ??).

1-1) Le donjon

IMGP0682

IMGP0692

IMGP0679

1-2) L’enceinte

IMGP0676

IMGP0678

1-3) Les douves

IMGP0690

IMGP0680

1-4) Les caves

IMGP0685

IMGP0736

2.Château XVIIs :

Nous sommes en présence d'un édifice dont le pavillon d'entrée date du XVIIs, mais dans la haute cour, restes d'une tour et d'une enceinte qui sont peu datable. Reste d'un château XVIIs ou autre manoir médiéval??

1-1) Le pavillon

IMGP0731

IMGP0730

1-2) La haute cour

IMGP0714

IMGP0708

1-3) L’enceinte castrale

IMGP0703

IMGP0705

IMGP0707

1-4) La tour carrée

IMGP0697

IMGP0698

IMGP0718

Posté par trajan_dece à 16:51 - Commentaires [3] - Permalien [#]
22 janvier 2010

Montainville

MONTAINVILLE

LA FERME FORTIFIEE DU FORT

I Situation géographique :

plan

plan1

II Contexte géopolitique et historique :

Montainville est une petite commune rurale qui se trouve dans le centre des Yvelines, à 19 kilomètres au sud-est de Mantes-la-Jolie et à 27 kilomètres à l'ouest de Versailles, dans le prolongement de la plaine de Versailles.Les communes limitrophes sont Mareil-sur-Mauldre à l'est, Beynes au sud, Marcq au sud-ouest, Andelu à l'ouest et Maule au nord-ouest. Le territoire de la commune est relativement peu étendu (479 hectares contre 872 en moyenne pour les communes des Yvelines) et s'étend à la limite est du plateau du Mantois et sur le versant ouest de la vallée de la Mauldre.

blason

Du XIe au XIIe siècle, Montainville dépend de la baronnie de Maule. Au XIIIe siècle, un premier lieu fortifié est édifié à l'emplacement de l'actuelle ferme du Fort. Le domaine étant proche de Versailles, une fauconnerie royale s'établit à Montainville vers 1768. Au XVIIIe siècle, Montainville compte 400 habitants. Pendant la Révolution, la disparition de la fauconnerie porte un coup sérieux à l'économie du village, qui s'oriente peu à peu vers les grandes cultures céréalières.

Une ferme fortifiée (XIVs) aurait été construite à l'emplacement d'une ancienne tour de guet. Cette ferme dite « du fort » comprend encore des vestiges du XVe siècle, fenêtres et portes, ainsi qu'une grange seigneuriale. Cette vaste exploitation domine en balcon la vallée de la Mauldre.

III Plan des lieux :

En cours de réalisation

IV  Descriptif  du site:

1.Le château fort « Sente du curé »:

1-1)Le donjon

L'implantation d'un donjon à Montainville et son démantèlement vers 1125 par ordre de Louis VI, demeurent à l'état d'hypothèse. L'existence, au centre du village, d'une maison forte appartenant aux seigneurs de Maule est en revanche avérée ; cette fortification est prise par les troupes de Charles le Mauvais en 1357. L'édifice, remanié à plusieurs reprises et converti en bâtiments agricoles, ne conserve de son affectation seigneuriale d'origine que la porte de l'enclos dit « Le Fort ». Ce dernier, flanqué d'une tour carrée, reçoit des aménagements défensifs tardifs, c'est-à-dire des d'embrasures de tir adaptées aux armes à feu portatives.

IMGP1117 IMGP1113

donjon

1-2) L’enceinte

IMGP1114 IMGP1130

1-3) Le logis seigneurial

IMGP1109

2.La ferme Seigneuriale « rue du fort »:

2-1) Les logis seigneuriaux

Entouré de murs d’époques diverses, cette ferme aux allures fortifiée conserve en son centre un logis XVs sur base XIVs agrémenté de jolies fenêtres à meneaux. Seul la première travée du logis est d’origine, le reste étant des granges plus tardives réhabilitées en habitation. Le logis possède 2 niveaux (hors comble) construit sur des caves voûtées sûrement du XIVs.

IMGP1153

logis_ferme

2-2) La Grange

La grange seigneuriale à contreforts (XVs) incluse dans l’enceinte de la ferme seigneuriale était initialement couverte de chaume, comme l'indiquent encore les versants très pentus de la toiture.

IMGP1154

grange_ferme

2-3) L’enceinte castrale

L’enceinte construite initialement avec des tours, est conservée sur deux côtés (qui pourrait correspondre à une Bayle). Cette enceinte présente par endroit des vestiges de meurtrières non datables.

IMGP1125IMGP1121

IMGP1124

3.Prieuré « rue des Fauvelles » :

3-1) La tour logis XIII - XIVs

Grosse tour barlongue dont les façades sont pourvues de troues de boulin (échafaudage pour la construction)

IMGP1132

IMGP1135

3-2) La cave XIVs

Descende d’escalier à multiple voussures du XIVs menant à une cave dont la voûte en berceau est creusé dans la roche.

IMGP1151IMGP1149

IMGP1145

IMGP1147

Posté par trajan_dece à 14:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 janvier 2010

Villiers le Mahieu

VILLIERS LE MAHIEU

CHATEAU DE LAUNAY 

I. Situation géographique :

plan1 plan

II. Contexte géopolitique et historique :

Les premiers écrits mentionnant l'existence du village de Villers le Maheu datent de l'an 768. A partir de cette époque, on peut suivre son évolution à travers l'histoire des différentes familles des seigneurs des lieux. Ancien fief de la famille des Montfort, le village de Villiers le Mahieu fut successivement gouverné par les Maizelan (ou Maselant), les Mesnil Simon, les Bullion, de la Haye puis les de Vaultier.

La seigneurie de Villiers-le-Mahieu est attestée au XIIe siècle. Ce château du Moyen Âge dont les fondations sont du XIIIs, époque ou la famille de Mézelan est propriétaire (XIII – XIVs) est reconstruit en 1642, sous l'impulsion du marquis d'Atilly, Claude de Bullion. Encore entouré de ses douves en eau, il est composé d'une cour carrée, dont les angles sont marqués par une tour. Le plan initial est ainsi conservé. Le pavillon d'entrée, à quatre niveaux, permet d'accéder à la cour. Bernard Buffet y séjourne de 1971 à 1979, avant que le château ne soit transformé en un établissement hôtelier de prestige. C'est aujourd'hui un hôtel 4 étoiles relativement réputé.

III. Plan des lieux :


22

Plan réalisé par Franck F. (droits réservés)

IV. Descriptif du site :

1. Le Château Fort :


Entouré de douves, il conserve sa forme initiale flanquée de tours à chaque angle. Ce plan hérité des fortifications de Philippe Auguste date pour ses murs du début XIIIs. Depuis un châtelet cantonné de 2 tours (avec encore présentes des archères simples fentes et canonnières bouchées) on accède à une cour aujourd’hui ouverte sur la campagne (ferme). A l’origine, cette cour était fermé par un mur d’enceinte qui devait contenant en son milieu un donjon circulaire (ou tour d’enceinte) dont on peut en discerné la trace (base).


Sur le mur Ouest, une tour placée en son milieu protège une poterne encore en place sur pont démontable. Une autre tour milieu devait exister également sur le mur Est.


Les logis actuels datent pour l’essentiel du XVIIs lors de la phase de reconstruction du château et date sûrement de la démolition du donjon.

1-1) La Bayle

a) La ferme :

FRANCK_Villers_le_Maheu_Ferme

1-2) La Haute cour

a) Le châtelet d’entrée :

FRANCK_Villers_le_Maheu_Ch_telet_01 FRANCK_Villers_le_Maheu_Ch_telet_02

b) La poterne :

FRANCK_Villers_le_Maheu_Poterne

c) Les tours Nord Ouest (T1) et Sud Ouest (T3) :

FRANCK_Villers_le_Maheu_Tour_d_angle_01 FRANCK_Villers_le_Maheu_Tour_d_angle_03

d) Les tours Sud Est (T4) et Nord Est (T6) :

FRANCK_Villers_le_Maheu_Tour_d_angle_02 FRANCK_Villers_le_Maheu_Tour_d_angle_04

e) Le donjon :

FRANCK_Villers_le_Maheu_Donjon

d) Les logis :

Posté par trajan_dece à 22:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 janvier 2010

VOYAGES EN YVELINES

Hoyé, hoyé brave gents,

membres actuels et futurs

nous allons vous faire découvrir

les Yvelines « Castral »

en 10 voyages initiatiques : 

1) Mantes et sa région :

- Mantes, Tour de Gannes.

- Soindres et ses 4 châteaux.

- Arnouville les Mantes à la recherche de Binanville.

- Les Fontenay Mauvoisin, famille sous Philippe Auguste.

- Flacourt et son fort vitrifié.

- Blaru.

- Rosny, Rosay et les autres fiefs des Mauvoisin.


2) Les fortifications de la Mauldre :

- Beynes et son donjon roman oblongue.

- Maules.

- Mareil sur Mauldre.

- Montainville et sa ferme fortifiée.

- Epone.

3) Poissy et ses trésors :

- Poissy et son Abbaye.

- Poncy et sa Maladrerie.

- Retz et son désert.

- Montjoie et son ralliement.

- Bethemont et son golf.

4) Meulan et ses comtes turbulents :

- Meulan et son vicus romaine.

- Vaux sur Seine, château de l’oubli.

- Bouafle et son prieuré.

- Les Mureaux et la tour de Mezy ou les sites disparus.

- Ecquevilly et sa muette.

5) Les seigneuries des Montfort :

- Montfort l’Amaury.

- Houdan.

- Garancières et la Tour du Fresnay.

- Grosrouvre et la ferme de Moisan.

- Les Mesnuls.

- Villers le Mahieu, plan du XIIIs 

- Saint Remy l’Honoré et son prieuré des Hautes Bruyères.

6) Donjons romans et forteresses sur dyke :

- Rochefort en Yvelines ou en Alsace.

- Neauphle le Château et ses 2 mottes.

- Montchauvet.

- Richebourg.

- Septeuil, à la recherche du château fort.

7) La vallée de Chevreuse et ses forts :

- Chevreuse le sublim.

- Brethencourt ou l'oubli.

- Les Vaux de Cernay et son Abbaye.

- Choisel et le château de Breteuil.

- Levis Saint Nom, la Recette et son prieuré.

- Senlisse et sa cour.

8) La plaine de la Beauce au confins du département :

- Le Bas Prunet et sa tour sans âge.

- Gourville et sa maison forte d’un autre âge.

- Gazeran et sa porte.

- Gambais et sa motte.

- Gauvilliers, ferme forte.

9) La Seine territoire Français :

- Andresy.

- Triel sur Seine et ses salles basses.

- Rolleboise ou la prise Duguesclin.

- Conflans Sainte Honorine et sa Tour Montjoie.

- Bonnières sur Seine et le Mesnil Renard.

- Bréval et ses conquêtes.


10) En conclusion Maurepas et l’apogée des donjons circulaires :

- Chateaufort et ses 3 châteaux.

- Maurepas le magnifique.

- Magny les Hameaux ou le peu.

- Tremblay sur Mauldre et La Hunière.

- Cravent et le Val Comtat.

Posté par trajan_dece à 22:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 janvier 2010

Montchauvet

Vue aérienne de la Forteresse : Château comtal

MONTCHAUVET

Carte Topo IGN (Clichés Géoportail)

MONTCHAUVET___IGN

Historique :

IMGP3933

IMGP4009

IMGP3950

IMGP3969

IMGP3958

(Photos Forteresses Olivier N.)

Posté par FORTERESSES à 10:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 janvier 2010

Maurepas

Vue aérienne de la Forteresse : Donjon de Malrepast

MAUREPAS

Carte Topo IGN (Clichés Géoportail & ViaMichelin)

MAUREPAS___IGN

Historique :

IMGP2505

MAUREPAS_06

IMGP2454

IMGP2429

IMGP2442

(Photos Forteresses Olivier N.)

Posté par FORTERESSES à 09:23 - Commentaires [1] - Permalien [#]
15 janvier 2010

Houdan

Vue aérienne de la Forteresse : Donjon

HOUDAN

Carte Topo IGN (Clichés Géoportail)

HOUDAN___IGN

Historique :

IMGP4025

IMGP4014

IMGP4027

IMGP4017

Houdan

(Photos Forteresses Olivier N.)

Posté par FORTERESSES à 13:18 - Commentaires [1] - Permalien [#]
14 janvier 2010

Bonnières sur Seine

Vue aérienne de la Forteresse : Tour du Mesnil Renard

BONNIERES_SUR_SEINE

Carte Topo IGN (Clichés Géoportail)

BONNIERES_SUR_SEINE___IGN

Historique :

Dès le XIe siècle, le fief de Bonnières, propriété des sires Mauvoisin, vassaux du roi de France, se situe sur les hauteurs dominant la Seine, sur l'actuel hameau du Mesnil Renard.

Bonni_res

A cette époque, les Mauvoisin, vicomtes de Mantes, construisent de nombreuses forteresses dans la région, notamment à Rosny sur Seine, mais également à Fontenay Mauvoisin.

PICT0037

En 1118, la forteresse du Mesnil Renard est détruite par les troupes d'Henri Beauclerc, venu harceler les Français sur la frontière. L'année suivante voit la défaite de Louis VI le Gros à Brémule.

PICT0038

En 1188, c'est Henri II Plantagenêt, roi d'Angleterre, qui vient assiéger la place forte et la ravager de fonds en combles, dans la guerre qui l'oppose à Philippe Auguste.

PICT0063

En Novembre 1188, Guillaume Mauvoisin repousse l'armée ducale près de Mantes, dans la plaine de Magnanville. S'ensuit l'entrevue de Bonsmoulins qui voit la défection de Richard Coeur de Lion.

PICT0066

(Photos Forteresses Olivier N.)

Posté par FORTERESSES à 09:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 janvier 2010

Blaru

Vue aérienne de la Forteresse : Château Saint Adjutor

BLARU

Carte Topo IGN (Clichés Géoportail)

BLARU___IGN

Historique :

"Villa Blarit" est citée au IXe siècle. Son étymologie gallo romaine se rapporte très certainement à un dénommé Blaric, propriétaire des lieux à cette époque.

PICT0104

Au XIe siècle, Blaru est le siège d'un prieuré de l'abbaye de Coulombs. Dès 1044, le fief apparaît comme une châtellenie des seigneurs de Blaru, d'origine normande.

PICT0107

Toujours à cette époque, Jean, seigneur de Vernon, épouse Rosamonde, dame de Blaru. Ils auront trois fils, dont Richard de Vernon, qui participe à la Conquête de l'Angleterre en 1066.

PICT0106

Leur troisième fils est le très célèbre Saint Adjutor, qui participe, aux côtés du duc Robert Courteheuse, à la Première Croisade. Fait prisonnier, il est l'auteur de nombreux miracles.

PICT0109

Revenu sain et sauf de Terre Sainte, il fonde un Prieuré dédié à Sainte Madeleine, non loin de là, à Pressagny l'Orgueilleux, où il meurt et est inhumé en l'an de grâce 1131.

PICT0103

(Photos Forteresses Olivier N.)

Posté par FORTERESSES à 10:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]